Voyages sur mesure au
Pérou
newsletter

Accueil > paracas > tourisme-paracas

Retour

La côte Pacifique PARACAS

Le désert et la mer se rencontrent merveilleusement à Paracas, dans le département d’Ica, à quelques heures au sud de Lima. Les falaises au bord des plages sont pleines de vie. Des millions d’oiseaux y trouvent refuge et d’autres milliers arrivent en provenance du nord et du sud. En effet, Paracas est le milieu naturel des oiseaux guaniers et de grandes Colonies de loups de mer. C’est aussi un lieu de visite annuelle des oiseaux migrateurs et dernier refuge d’une série d’espèces en voie d’extinction, comme le chat marin ou chingungo, le pingouin de Humboldt et les parihuanas ou flamants

Si les îles sont aujourd’hui une escale touristique, elles étaient au milieu du XIXe siècle, la source du premier produit d’exportation du pays : le guano. Les déjections d’oiseaux s’étaient entassées au fil des siècles sur quelque 50 mètres d’épaisseur ! Mais la surexploitation et les engrais chimiques ont eu raison de cet autre or que connaissaient aussi les Incas. Cependant, pour les visiteurs actuels, le couvre-chef est vivement conseillé, car si le guano n’est plus exploité, il continue à tomber du ciel… et pas toujours sur les rochers !

D’un point de vue historique, ce lieu fut le berceau de la culture Paracas, importante civilisation précolombienne dont l’héritage -sous la forme de spectaculaires mantes textiles et d’objets en céramique- nous surprend jusqu’à présent.

Intérêts touristiques

La Réserve Nationale de Paracas.Riche écosystème côtier de 335 000 hectares. Elle est la seule réserve naturelle protégeant la mer froide traversée par le courant de Humboldt. Cette zone singulière bénéficie d’une des mers les plus riches du monde en raison des affleurements marins qui font remonter jusqu’à la surface de grandes quantités de plancton, aliment vital pour de nombreuses espèces de poissons. Différentes visites peuvent se faire dans la réserve, car elle compte de nombreuses curiosités naturelles et archéologiques.

Les Îles Ballestas. Situées en dehors de la réserve. Cette excursion depuis Paracas est une des plus courantes. Des embarcations a moteur partent du port vers les îles Ballestas où il est possible d’être en contact presque direct avec les loups de mer qui « rugissent » en signe de bienvenue ou de contestation. Sur les plages de galets rouges et noirs ou sur les dalles rocheuses au pied des falaises, ces otaries géantes à crinière se prélassent par milliers.

Les Vestiges Archéologiques de Tambo Colorado. Ce centre urbain inca est le mieux conservé de la côte. On présume qu’il a été construit sous le gouvernement de l’inca Pachacútec pour servir d’auberge aux soldats et hautes autorités. Le nom de Tambo Colorado provient de l’union du mot quechua Tampu qui veut dire lieu de repos et du terme hispanique "colorado" du à la couleur de ses murs (rouges). La visite permet notamment de voir un "ushnu" ou une plateforme destinée aux rituels incas, un ancien quartier résidentiel à l’architecture typiquement inca.

Le candélabre. Situé au Nord-Ouest de la baie de Paracas, il s’agit d’un géoglyphe de plus de 120 mètres d’étendue appelé aussi Tres Cruces ou Tridente. Depuis la mer, est sans aucun doute, la meilleure façon de le voir.


Agrandir le plan