Terra Andina Peru » Blogtitle_li=Culture et découvertestitle_li=Testé par l'équipe » Les fêtes au Pérou : entre traditions et modernités

Les fêtes au Pérou : entre traditions et modernités

 

 

Le Pérou, c’est bien plus que simplement le Machu Picchu. Ce pays riche d’histoire possède de nombreuses fêtes célébrées de manière traditionnelle. Nombreuses sont les occasions de découvrir la culture Andine sous une explosion de couleur, de rythmes endiablés, et la joie des habitants qui vous marqueront à jamais.

 

 

 

 

La fête de la Vierge de la Candelaria à Puno (début février)

 

Chaque année, la naissance du monde inca est célébrée à Puno, une ville située sur les bords du lac Titicaca, le plus haut lac navigable au monde (3800 m d’altitude). La « capitale du Folklore d’Amérique du sud » est fière de son passé Quechua, et possède de nombreuses légendes et traditions religieuses. Ce sont les larmes du Dieu Soleil qui auraient formé le lac Titicaca. Les fils du Dieu Soleil seraient alors nés de l’écume du lac.

 

C’est dans un paysage magnifique, entre les Andes et une quarantaines d’îles, que cette fête est célébrée. Déclarée « Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco », c’est l’une des plus impressionnante du Pérou. Environ 40 000 danseurs et  musiciens se réunissent afin d’honorer la « Virgen de la Candelaria » (la Vierge de la Chandeleur), qui est la sainte patronne de la ville. Sur l’ile d’Uros, le rite est de danser, et de parfois sacrifier un Alpaga pour l’occasion.

 

Pour vivre l’expérience Candelaria 2019, rendez-vous par ici !

 

 

 

 

 

Les carnavals  (mi-février – mi-mars)

 

 

Populaires et joyeux, les carnavals sont très festifs au Pérou. Il y en a pour tous les goûts. Les villes se plient en quatre pour les célébrer, comme notamment à Cajamarca ou Ayacucho. Richement décorées pour l’occasion, les villes regorgent de nombreuses couleurs. Les habitants sont vêtus d’habits traditionnels typiques, chantant en quechua (mais également en espagnol, rassurez-vous), et dansant sur des rythmes entrainants.

 

Le « niño carnavalon » (le bonhomme de carnaval) est l’un des personnages le plus connu. Il représente l’âme des esprits de nos ancêtres qui reviennent à la vie chaque année pour célébrer à nos côtés le carnaval. Après lui avoir donné des offrandes (symbole de fertilité et d’abondance), ce dernier est brulé lors du mercredi des cendres, représentant la fin d’un cycle et le début d’un autre.

 

 

 

 

 

Le pèlerinage de Qoyllority (Mai)

 

 

Réputé comme le plus grand pèlerinage autochtone du continent Américain. C’est ici, au pied du glacier Ausangate (plus de 6300 m d’altitude), dans la province de Quispicanchis près de Cusco, que se mélange  les traditions Andines et Catholiques. Plus de 10 000 membres des nations indigènes se réunissent afin de rendre hommage à Jésus, et aux esprits de la montagne. Certain vont même jusqu’à monter sur la montagne afin de ramener des blocs de glace afin d’arroser leurs terres avec cette eau sacrée. Et bien sûr comme dans toutes les célébrations Péruviennes, il y a beaucoup de danses, de chants, et même des feux d’artifice !

 

 

 

 

 

Le saint sacrement : Corpus Christi (juin)

 

 

Cette fête fait partie des traditions importées d’Europe jusqu’au « Nouveau Monde » par les colons. Très religieuse, cette dernière est donc célébrée dans beaucoup de pays catholiques. Mais au Pérou cependant, elle est encore plus impressionnante, notamment à Cusco ! Les 16 saints les plus vénérés de la région concernée défilent jusqu’à la cathédrale de la ville afin de saluer le corps du Christ.

 

Beaucoup de plats typiques sont servis pour l’occasion, notamment le fameux « cuy » (cochon d’inde en Français !) accompagné notamment de maïs et de piment. La parfaite opportunité pour vous de goûter à la délicieuse cuisine des Andes !

 

 

 

 

 

La fête du Roi Soleil, ou l´’Inti Raymi (24 juin) 

 

 

C’est LA fête la plus grande d’Amérique latine (après le carnaval de Rio de Janeiro au Brésil). Puisant ses origines dans les croyances Inca, les Péruviens se réunissent afin de célébrer le Dieu Soleil (« Inti » signifiant « Soleil », et « Raymi » signifiant « fête » en Quechua). C’est à Cusco (ancienne capitale de l’empire Inca) au temple du soleil, ou « Coricancha » en Quechua, que la fête bat son plein. Entre danses et chants typiques, le Dieu Soleil est invoqué et prié afin de recevoir sa protection.

 

Dans la mythologie Inca, c’est le Dieu universel Viracocha qui a créé Inti, le Dieu Soleil. Ces derniers sont considérés comme les deux plus importants (surtout Inti !), d’où l’importance de montrer sa reconnaissance à travers de grandes célébrations. De plus dans le calendrier Inca, cette journée marque le début de la nouvelle année. Alors, envie de célébrer la nouvelle année en plein mois de juin ?

 

Rejoingnez nous pour l’Inti Raymi 2019 en cliquant ici !

 

 

 

 

 

Et enfin, la Fête nationale ! (28-29 juillet) 

 

Très fiers de leur pays, les Péruviens ne manquent pas de célébrer comme il se doit l’indépendance du pays marqué par la fête national du 28 juillet. Musique folklorique dans chaque rue, feux d’artifices, et grands défilés sont à l’honneur. A Lima, il y a également des coups de canon et des défilés militaires, avec bien-sûr le discours du président. Pour cette occasion très festive, les Péruviens boivent plus qu’un peu, et c’est pour bien se reposer que le 29 juillet est férié également.

 

 

 

 

 

Envie de découvrir et de vivre l’expérience des fêtes Péruviennes ?

N’hésitez pas à nous contacter directement pour l’élaboration d’un voyage sur-mesure par l’une de nos spécialistes.

Vous pouvez aussi consulter nos itinéraires et circuits : Thématiques Pérou !